Archives de catégorie : événements passés

Un week-end de mobilisation contre le projet destructeur Carnet placé sous le signe de la répression

Merci au collectif StopCarnet dont nous reprenons le compte-rendu du week-end du 5-6 juin 2021.

Organiser des évènements militants dans un contexte répressif et autoritaire devient extrêmement difficile et ce particulièrement en milieu rural où les luttes sont malheureusement souvent invisibilisées. La répression de nos évènements du week-end a dépassé tout ce que nous pouvions imaginer, nous obligeant à jouer constamment au chat et à la souris avec les dispositifs policiers et notre copain interpellé violemment est actuellement toujours en garde à vue.

Un très méchant pique-nique très réprimé

Samedi, nous avons organisé un simple pique-nique ainsi qu’une balade naturaliste en bord de canal afin de nous retrouver, d’échanger sur la lutte du Carnet et l’industrialisation de l’estuaire de la Loire.

Mais la mairie de Frossay a délivré des arrêtés municipaux pour interdire la circulation et le stationnement pour risque avéré de « rave party ».

(Si nous ne sommes pas contre la danse libre, il s’agissait seulement de manger des méchantes chips accompagnées de méchants bouts de pain, on nous y reprendra plus !)

Nous avons donc dû déplacer le lieu de notre pique-nique au dernier moment. En rejoignant le lieu de notre pique-nique, nous avons découvert un dispositif policier surréaliste : une vingtaine de camions de gendarmes mobiles encerclaient le Carnet, nous avons croisé 4 camions de gendarmes mobiles et nous avons été escortés par 4 motards.

Motards, camionnettes de gendarmerie  et voitures banalisées ont circulé régulièrement ou sont restés en stationnaire toute la journée pour effectuer des contrôles, décourageant ainsi les potentiel.le.s participant.e.s de nous rejoindre. Les gendarmes ont également relevé les plaques d’immatriculation des voitures présentes en cachette.

Certains gendarmes nous ont dit eux-mêmes ne pas comprendre ce qu’ils faisaient, ne pas vouloir répondre à nos questions et ne répondre qu’aux ordres.

Par ailleurs, lorsque nous avons évoqué la complicité de la gendarmerie lors de l’épandage des boues de station d’épuration sur la route du Carnet avant notre week-end de mobilisation fin août, un gendarme nous a dit qu’il s’agissait d’individus isolés ! (La mise en place de caméras de surveillance cachées et hyper sophistiquées dans des fausses pierres et faux tronc d’arbres est probablement également le fait de gendarmes isolés qui sont décidément bien nombreux !)

Heureusement, nous avons tout de même passé une belle journée sous le soleil aux écluses de Buzay et de chouettes échanges et liens ont pu émerger, en plus de renforcer notre solidarité !

Une manifestation champêtre sous haute protection policière

Nous étions 250 hier à manifester contre le projet du Carnet. Nous avons également dû préciser la localisation exacte de notre manifestation au dernier moment pour anticiper les potentiels blocages ou contrôles policiers. La haute surveillance policière, les nombreux camions de gendarmes mobiles, les contrôles par des gendarmes armés de fusil ou de FAMAS ainsi que les arrêtés municipaux interdisant la circulation et le stationnement ont eu raison de notre mobilisation alors que nous étions 1500 fin août.

Le cortège a rejoint Frossay dans une ambiance bon enfant mais sous la surveillance accrue des renseignements généraux et les prises de parole ont bien entendu été filmées de près. La manifestation s’est très bien déroulée et aucun dommage ni heurt n’est à déplorer.

Photos Collectif Stop Carnet et Suvann (nous vous encourageons à consulter ses magnifiques photos !)

Interpellation brutale et expéditive d’un membre du collectif Stop Carnet, paysan bio pacifique, dont les problèmes de santé étaient connus des services de gendarmerie

https://video.wordpress.com/embed/mfTBozKg?controls=0&preloadContent=metadata&hd=1

Alors que nous quittions la zone de stationnement après notre manifestation, 5 camions de gendarmes mobiles armés se sont garés sur le bas côté et sont venus extraire violemment un copain paysan bio de 62 ans d’un véhicule et l’ont interpellé puis jeté dans un fourgon. Cette extraction forcée par la gendarmerie est illégale et son interpellation ne fait que confirmer l’acharnement policier et judiciaire dont ce lanceur d’alerte dans le Pays de Retz est victime depuis des années. Par ailleurs, notre copain subit des problèmes de santé dont un coccyx brisé qui lui cause un arrêt de travail et les gendarmes sont bien évidemment au courant. Sa garde à vue a été prolongée à 48h, avec un risque de comparaître dès demain au tribunal.

Le médecin de garde qui l’a examiné en garde à vue atteste de « coups et blessures » et est choqué sans avoir assisté à la scène.

La trentaine de personnes qui souhaitaient partir de la zone de stationnement ont été nassé.e.s par plusieurs dizaines de gendarmes mobiles sans aucune raison.

Photos Collectif Stop Carnet et Suvann

Notre copain, est inculpé pour « menaces de crime ou délit envers un dépositaire de l’autorité publique », menaces que nous n’avons aucunement entendu pendant la mobilisation. En revanche, notre copain subit régulièrement des menaces de mort et intimidations et ses plaintes ne sont pas prises par la gendarmerie locale. https://terres-communes.zici.fr/surfpark-recit-des-faits-complet-de-la-journee-traumatisante-du-20-juillet-2019-et-appel-a-soutien-quand-une-milice-pilotee-par-la-fnsea-des-elus-et-protegee-par-les-autorites-expulse-violemment/embed/#?secret=2tv0zmvjoG

Plus d’infos sur ce que subit Hubert et d’autres lanceur/se-s d’alerte dans le Pays de Retz sur le blog du collectif Terres Communes et notre blog.

Nous sommes encore sous le choc face au terrorisme d’Etat qui nous est infligée. Un pique-nique et une manifestation bon enfant mais ultra réprimés qui montrent la violence d’un régime autoritaire et une impossible dissidence politique et contestation.

Nous nous battons contre un projet destructeur porté par les acteurs économiques et politiques en catimini.

Nous nous battons pour un monde digne et juste pour tous et toutes, pour une vie soutenable et contre l’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique mais nous sommes pourtant considéré.e.s comme des terrroristes et des ultra-violent.e.s.

Les membres de notre collectif, les soutiens à la lutte et les riverain.e.s du Carnet subissent des vols d’hélicoptère au-dessus de leur domicile, des gardes à vue, des véhicules de gendarmerie devant leur domicile. Une véritable ZAD bleue a fait place aux barricades joyeuses et colorées de la ZAD du Carnet faisant peser des contrôles et un dispositif policier incroyable autour du Carnet.

Qui sont les terroristes et ultra violent.e.s ?

Combien d’argent public gâché au service d’un projet écocidaire et pour préserver les intérêts du Grand Port Maritime Nantes-Saint-Nazaire dont les conséquences sociales et environnementales détruisent l’estuaire de la Loire ?

Solidarité avec notre copain enfermé et les militant.e.s qui subissent une répression de plus en plus forte visant à décourager toutes formes de luttes !

De nouvelles formes de mobilisation vont prendre forme ces prochaines semaines afin de relancer notre lutte et garantir des espaces sécurisés pour celles et ceux qui souhaiteraient nous soutenir !

À bas l’Etat policier et à bas l’autoritarisme !

Pour que vive le Carnet libre et sauvage !

Nous sommes la Loire qui se défend et la Loire qui attaque !

Pour nous soutenir financièrement, merci d’avance :

https://www.cotizup.com/stopcarnet

Dans la presse :

https://actu.fr/pays-de-la-loire/frossay_44061/loire-atlantique-arrete-apres-la-manifestation-contre-le-projet-du-carnet-il-va-porter-plainte-pour-coups-et-blessures_42516407.html

Interpellation violente d’un militant de Stop Carnet d’une soixantaine d’années

RDV devant le commissariat de Pornic : lundi 7 juin à 16h

La terreur d’Etat monte en puissance au pays de Retz

Nous nous sommes retrouvé.es ce dimanche 6 juin pour une manifestation joyeuse et pacifique autour de la commune de Frossay, pour exiger l’abandon définitif du projet destructeur au Carnet.

Un dispositif démesuré nous attendait sud Loire pour encadrer cette manifestation pourtant jugée “bon enfant” : la zone était cadrillée par les gendarmes de Vue à Saint Brevin…
Tout ça pour 150 personnes qui défilaient dans la joie et la bonne humeur, en chantant.

Alors que la manifestation se dispersait, dans le calme et que les participant.es regagnaient leurs vehicules, cinq fourgons de gendarmerie mobile se sont déployés aux abords de la route, le long du parking.

Les manifestant.es n’osaient pas sortir en sortir en voiture de peur de se retrouver bloque.es ou interpellé.e.s .
Un membre du collectif stop carnet s’est alors avancé pour s’assurer que tout le monde allait pouvoir quitter les lieux sans contrôles. Les gendarmes lui ont affirmé que la voie était libre et lui ont garanti qu’ils n’allaient pas contrôler les personnes présentes.

La voiture qui conduisait ce copain de stop carnet s’est alors engagée et s’est retrouvée bloquée immédiatement par une ligne de gendarmes qui ont immobilisé le véhicule.

Les gendarmes ont ouvert les portes et ont saisi violemment le camarade de Stop Carnet pour l’arracher de la voiture. Ils l’ont plaqué brutalement au sol, lui ont passé les menottes, l’ont traîné sur plusieurs mettre pour le jeter a plat ventre dans une camionnette de gendarmerie, qui s’est empressée de déguerpir sur le champs, alors même qu’il n’était ni attaché ni même assis.

Mais qu’est ce qui justifie l’usage d’une telle violence ?
Qu’est ce qui justifie une interpellation si brutale ?

Le membre du collectif Stop Carnet est toujours en garde a vue a l’heure où nous écrivons ces lignes.

Un médecin a attesté la présence de coups et de blessures sur le prévenu.

Nous dénonçons ce climat de terreur qui règne contre les lanceurs d’alerte et militante.s écologistes au Pays de Retz depuis quelques années et qui ne fait que de semplifier.

Plus d’info a retrouver bientôt !

RDV devant le commissariat de Pornic : lundi 7 juin à 16h

Merci par avance pour votre soutien et votre solidarité.

Photos de soutien contre l’expulsion de la Zad du Carnet

La Zad du Carnet a été expulsée ce mardi 23 mars. Soyons un maximum à leur crier fort C’EST NOUS QU’ON VOUS EXPULSE, à leur lancer paillettes contre leurs pelleteuses, à défendre le Carnet jusqu’au bout, avec ses habitant.e.s humaines et non humaines! Plus nous serons nombreuses à les ralentir, plus nous leur coûteront cher et plus les ZADs pourront fleurir ici et ailleurs.

Nouvel an au Carnet

Teufeur·se intrépide se préparant à avaler les kilomètres pour célébrer la nouvelle année en territoire libre, ce message t’est adressé·e. Nous avons le regret de te dire qu’il n’y aura pas de grosse fête à la ZAD du Carnet le soir du nouvel an.

Ce soir particulièrement requiert la vigilance de nombreuses personnes sur zone. La ZAD n’est pas un lieu de teuf, mais un lieu de vie et de lutte. Le 31 comme tous les autres soirs, nous serons nombreux·ses à être vigilant·es aux barricades pour défendre l’île du Carnet.

Tu es bienvenu·e pour venir vivre avec nous à la ZAD du Carnet et découvrir notre vie. Tu y seras accueilli·e chaleureusement !

Nous te souhaitons un très bon réveillon du nouvel an !

Fête du Solstice à la Zad du Carnet le 21/12

Le 21 décembre sera le jour le plus court de l’année 2020, la nuit la plus longue, particulièrement ici où nous subissons peu de pollution lumineuse.

Le sablier se retourne, c’est la fin de l’année solaire, le début d’une nouvelle révolution.

Célébrons cette nuit et l’autre du premier jour de l’hiver autour d’un feu de joie, saisissons la réalité d’un accueil humain et chaleureux sur zone, plutôt que de s’embourber dans le consumérisme artificiel des fêtes de fin d’année.

Pour une année de plus, ce sera la chaleur humaine qui nous fera tenir face au froid et à l’absurdité de l’industrie. Nous nous tenons prêt.es pour cette vigie la plus longue, la Night Watch de la Zad du Carnet.

Ces quelques jours seront certainement l’occasion pour certain.es de retrouver leurs proches. À toutes les personnes, seules, isolées ou qui ne veulent pas fêter Noël, venez partager un grand moment de convivialité sur zone !

Week-end féministe en interne à la Zad du Carnet

Malgré le confinement, la Zad du Carnet continue de vivre, après une semaine de chantiers collectifs pour préparer l’hiver, nous concentrons nos efforts ce week-end sur la lutte contre l’oppression patriarcale dont voici le programme.

L’autogestion n’est pas un choix évident, nous devons combattre frontalement les schémas de pensées discriminants et oppressifs dans lesquels nous avons toujours évolué, nous déconstruire et penser collectivement des manières de vivre ensemble libérées des oppressions systémiques. Sensibilisation, réflexion et construction seront au programme de ces trois jours que nous souhaitons fédérateurs et émancipateurs.

De plus, c’est également l’occasion pour nous d’investir chacun des lieux de vie de la Zad, afin de visiter, renforcer les groupes affinitaires et mieux se connaître.

Clou du spectacle, nous en profiterons pour inaugurer la cabane en mixité choisie !

Au programme :

Vendredi

18h : Projection du film Sexe Sans Consentement et débat, espaces de parole safes et d’écoute active

Samedi

10h : Briefing des chantiers cabane en mixité choisie et peinture de la queerzine

10h30 : Création d’un ZadDico afin de répondre aux questions et de se mettre d’accord sur une terminologie commune

12h30 : Repas

14h : Arpentage de la brochure Accounting for Ourselves

14h : Théâtre forum : saynètes participatives

18h : Soirée MINT (Meufs Intersexes Non-Binaires Trans)

Dimanche

10h : Pratiques d’auto-défense physique et verbale en mixité choisie

12h : Repas

16h : Exposition finale des ateliers d’expression libre, open-mic

En continu :
– Chantier en mixité choisie
– Infokiosque
– Bibliothèque éphémère
– Ateliers de création libre
– Fresque à la queerzine
– Boîte à criée

Joie de vivre et gadoue

Balade découverte des plantes sauvages médicinales et comestibles au Carnet

Liza Chatelet sera présente le Jeudi 29 Octobre pour vous faire découvrir les plantes sauvages et comestibles de l’île du Carnet.

L’occasion de découvrir le Carnet sous un autre regard et de mieux saisir la richesse de notre environnement et l’utilisation raisonnée et durable que l’on peut en faire* 😉

Parlez-en autour de vous 😉

Liza vient en soutien à la lutte du Carnet, la balade est donc gratuite, par contre prévoir de contacter la ZAD du Carnet pour inscriptions à la balade (places limitées à 30 personnes) à :
zadducarnet@riseup.net

Rendez-vous à 14h à la Péhinière (Saint-Viaud) devant la 1ère barricade de la ZAD du Carnet.
Essayez de ne pas être en retard 😉

Le site internet de Liza :
http://liza-herbes-sauvages.fr/

Pour plus d’infos sur la lutte que l’on mène pour défendre l’île du Carnet sur la Loire et toute sa richesse en biodiversité du projet industriel envisagé, c’est par ici :
https://stopcarnet.fr/
https://zadducarnet.org/

* Pour éviter de « piller » la ressource en plantes sauvages, un super article par ici : https://blog.defi-ecologique.com/cueillette-plantes-sauvages/

A très vite au Carnet !

Nous sommes la Loire qui se défend !

Week-end Chantier 24-25 Octobre et soirée de l’Estuaire

Toutes les forces vives s’activent en ce moment sur la ZAD pour accueillir un gros week-end de chantiers collectif, dont une partie en mixité choisi ces 24/25 Octobre!

Après la vélorution au départ de Nantes (info à à retrouver ici: https://zadducarnet.org/index.php/2020/10/04/week-end-velo-au-carnet-24-25-octobre/), le programme sera chargé sur place!

Apportez vos outils préférés, votre énergie, de quoi passer la nuit au sec si vous avez de quoi, sinon il y aura de la place dans un dortoir commun. Vous pouvez tout à fait prévoir de rester plusieurs jours, avant ou après le chantier pour continuer à faire vibrer le Carnet Magique avec nous. Ces derniers temps, de belles avancées d’organisation collective nous permettent de rêver d’occuper encore plus massivement la zone et d’y faire un réel lieu d’expérimentation !

Au programme du week-end

Samedi
15h accueil des copaines de la vélorution depuis nantes, et peut etre de saint-nazaire
18h : soirée de l’estuaire : présentation des travaux de la première rencontre de l’estuaire, présentation du projet du carnet, discussions sur ces thématiques

Dimanche
10h30 balade découverte du site

Et tout au long du week-end
– des chantiers collectifs, en mixité notamment sur la cabane collective
– un chantier collectif en mixité choisie meuf ! plus d’infos par ici
– exposition sur l’estuaire et le carnet
– discussions thématiques
– ateliers réparation de vélos

Sur place un coin pantoufle a été monté pour se reposer si besoin et d’autres espaces calmes sont en construction.

Soirée de l’estuaire samedi soir et discussions thématiques dimanche

Suite aux premières Rencontres de l’Estuaire qui ont eu lieu le 13 Septembre au VDP, nous préparons une nouvelle session d’apprentissage collectif sur les enjeux de l’estuaire. Utilisant des outils issus de pratiques d’éducation populaire, une petite équipe tentera de faciliter des espaces où la parole circule, où les savoirs se croisent, en limitant les rapports de pouvoir qui traversent habituellement les luttes, afin de tisser des alliances à une échelle régionale pour agir efficacement sur l’Estuaire.

Suite à cette soirée, et en fonction des volontés des participant.es, nous pourrons prolonger les réflexions et les ateliers dimanche, en parallèle des chantiers qui demeurent la priorité. Notre ambition est de faire vivre des dynamiques d’enquête, de coopération matérielle, et de solidarité entre les différentes luttes autour de l’Estuaire et du Grand Port.

Besoin de matos pour le week-end

Pour permettre un week-end entier de chantier, nous avons un besoin urgent et important de matériels de construction sur zone comme du bois de construction, des palettes, des tôles, des bâches, des fenêtres ou portes, de l’isolant, des outils etc…

Si vous avez des plans récup, un camion disponible (avec ou sans son.a chauffeur.se), du matériel chez vous… n’hésitez pas à vous inscrire par ici : https://frama.link/soutiencarnet

La ZAD réceptionne tous les jours et à toute heure du jour et de la nuit.

Infos pratiques

Il y a un terrain pour les tentes, un parking pour les voitures et les camions et un dortoir en dur. Il y a des fringues chaudes si tu en manques. Les repas s’organisent collectivement, mais n’hésite pas à ramener de la bouffe.

Pour l’accès ou pour toute question il y a toujours le fil d’info zad (+ 1 251 29 21 543) et l’infotrafflic (+1 813 43 75 607), envoie “hello” à chacun de ces numéros et plus pour questions ou nouvelles à transmettre. Nous diffuserons sur infotrafflic les éventuelles présences de contrôles proche de la zone.

La pression policière est faible voir nulle ces temps-ci, il est fort probable que cela soit aussi le cas ce week-end.

À samedi !

Nous sommes ensemble la Loire qui se défend !

Week-end vélo (24 et 25 octobre à la ZAD)

Les collectifs Extinction Rebellion Nantes, Stop Carnet, Velorution Nantes et Collectif Nantais de Défense de l’Estuaire co-organisent une descente de la Loire à vélo pour passer un week-end au Carnet. Au programme : réparation des vélos collectifs, chantiers collectifs, discussions autour de la défense de l’estuaire, etc..

Ensemble au Carnet à vélo, pour découvrir le site naturel et contribuer aux différents chantiers collectifs sur place.

Au programme :

  • Visite guidée du site en vélo : présentation de la faune et de la flore, historique des lieux et des aménagements réalisés
  • Mécanique vélo, novices comme confirmé·es sont les bienvenu·es.
  • Réparation des vélos du Carnet, plein de vélos ont été récupérés et nécessitent des réparations pour être fonctionnels.
  • Participer à l’aménagement et à la vie du site (chantiers de constructions, etc… 😉).
  • Discussions autour de la défense de l’estuaire

Les activités pourront changer en fonction des intervenant·es disponibles. Pour pouvoir assurer l’atelier de réparation vélo, vous pouvez emmener vos outils en mécanique vélos, les outils sur place ne suffiront pas.

Si vous avez des pièces vélos et outils à donner, ils serviront à alimenter l’atelier vélo sur le site.

Prévoir de quoi être autonome en nourrir et couchage (tente, sac de couchage, etc…)

Un accès à l’eau potable et à l’électricité à faible puissance (via panneau solaire) sera possible.

Il vous sera possible de dormir directement sur le site ou alors sur un terrain privé.

Points de rendez-vous pour l’aller

Rejoignez-nous sur les points de rendez-vous :

  • 9h30 : Nantes Miroir d’eau
  • ~10h30 : Trentemoult – Parking du Port
  • ~10h50 : Bouguenais – Place de l’Egliste
  • ~11h20 : La Montagne – Place du Grand Pré
  • ~11h45 : Le Pellerin – Quai du Bac
  • ~13h30 : Arrivée au Carnet

Un retour collectif se fera le dimanche à ~15h en passant par le bac de Couëron

INFOS PRATIQUES : Le trajet aller ne passe pas par un bac, il fait ~43km pour ~152m D+ et ~157m D. Le trajet retour par le bac de Couëron, il fait ~39km pour ~83m D+ et 77m D

En cas de mauvais temps le week-end sera reporté. Pour toutes questions envoyer un mail à l’adresse suivante : contact.velo.carnet@protonmail.com

Week-end de chantiers collectifs cabanes (10 et 11 octobre à la ZAD)

Malgré la tempête et les intempéries, la ZAD et le collectif Stop Carnet sont déterminé.e.s à préserver l’île du Carnet !

 Venez participer à la construction d’une grande cabane collective en palettes avec isolation terre-paille et d’autres cabanes pour protéger les habitant.e.s des intempéries !

Des constructions contre leurs menaces de destruction ! 


Pour tout le week-end ou quelques heures seulement, chaque soutien compte !

Les besoins pour ces chantiers : visseries, palettes, taules, paille, poutres pour la charpente.

Chantiers en mixité et mixité choisie 


Pour que vive le Carnet Libre et Sauvage 🌿

✊ Nous sommes la Loire qui se défend !