L’île du Carnet

L’île du Carnet est une île située sur la rive gauche de l’estuaire de la Loire, entre Nantes et Saint-Nazaire.

A quoi cela ressemble-t-il ?

Le site du Carnet, c’est 395 hectares d’espaces naturels riches et diversifiés. On y trouve une mosaïque d’habitats sableux sur une zone humide1. Les zones humides sont des trésors de biodiversité qui participent à la fertilisation des sols comme à la régulation des crues et protection des littoraux.

Le site du Carnet, c’est aussi l’un des derniers corridors migratoires sur l’estuaire de la Loire, encore épargné par la pollution lumineuse et les nuisances de l’activité humaine, qu’elle soit urbaine ou industrielle.

Au total, 116 espèces protégées habitent le site2.

L’histoire

L’île du Carnet a été choisi dans les années 70 pour accueillir l’installation d’une centrale nucléaire. L’opposition de la population a été massive pendant de nombreuses années jusqu’à l’abandon définitif du projet en 1997 (voir l’article sur Wikipédia).

Le bras du Migron a été remblayé illégalement entre les années 1970 et 19933.

L’île du Carnet séparée par le bras du Migron en 1970
Lîle du Carnet en partie remblayée (les travaux se sont terminés en 1993)

En 2012, ce site a été choisi pour accueillir un modèle expérimental d’éolienne offshore, l’Haliade 150, alors l’une des plus haute éolienne du monde (176 m en bout de pale, soit une demi Tour Eiffel). Elle devait être démontée après un test de cinq années. L’autorisation d’expérimentation a été renouvellée jusqu’en 2022. Le site du Carnet accueille également depuis 2012 un Port à Sec.

Le projet du Grand Port de Nantes Saint-Nazaire

Contexte

Ce projet est l’un des douze sites industriel « clés en main » présenté par le gouvernement en janvier 2020 afin de « faciliter les procédures administratives relatives à l’urbanisme, à l’archéologie préventive et à l’environnement »1. Cela signifie concrètement que les démarches préalable à l’implantation des industries sont réalisées en amont par les instances administratives, sans savoir qui prendra place dans le lieu, rendant impossible d’avoir une étude d’impact réaliste des risques et des effets réels qui seront supportés localement notamment sur les aspects liés à l’environnement, à la santé ou au cadre de vie.

De plus, le 8 avril 2020, un décret autorise les préfets à déroger aux mesures environnementales et de santé publique, dès lors qu’un projet pourrait être considéré d’intérêt général. C’est au préfet qu’est laissée l’appréciation de cet intérêt sur simple décision unilatérale. Cela contrevient à la séparation des pouvoirs et laisse un large champs ouvert aux conflits d’intérêts. Le site du Carnet était un site d’expérimentation de ces mesures de facilitation dès 20172.

En juillet 2020, la liste des sites industriels « clé en main » est montée à 78 sites dans toute la France. Il s’agit de relancer l’industrialisation de la France de manière importante.

Le projet du Carnet

Il s’agit de construire une zone industrielle de 110 hectares sur le site du Carnet, soit disant dédiée “aux énergies renouvelables et aux éco-technologies marines”.

Ce site ne serait pas un site pour un parc éolien mais qui accueillait des entreprise qui permettrait l’implantation d’industries liés à des “activités d’expérimentation et de mise
au point préalable à la production, sur la production elle-même ainsi que de services et de soutien logistique aux filières engagées dans le secteur des énergies renouvelables et en particulier celles tournées vers la mer.”

Nous nous opposons à ce projet pour les raisons que nous présentons ici.


1 63 % des 395 ha sont des zones humides

2 Selon le dossier de demande de dérogation relatif aux espèces protégées pour la viabilisation du site du Carnet publié par la Direction des Territoires, des Accès et de l’Environnement (DTAE) Service Environnement et Hydraulique du GPMNSN (http://www.nantes.port.fr/fileadmin/Images/3.L_autorite_portuaire/3.4.Strategie/Enqu%C3%AAte_publique_Le_Carnet/Pages_de_Le_Carnet-Esp%C3%A8ces_prot%C3%A9g%C3%A9es-tome-1-Mars_2016-Partie1.pdf)

3 Selon la déposition des associations environnementales lors de l’avis d’enquête publique préalable à l’aménagement du site du Carnet : http://www.fne-pays-de-la-loire.fr/download/deposition_apne_ep_amenagement_ile_carnet_vf_2017-02-pdf/

4 Communiqué de janvier 2020 du ministère de l’économie, des finances et de la relance : https://www.economie.gouv.fr/industrie-agnes-pannier-runacher-devoile-1ere-liste-12-sites-industriels-cles-en-main

5 Voir arrêté préfectoral 2017