Tous les articles par zad_du_carnet

Cartographie – La Loire qui se défend

De nombreuses résistances continuent d’éclore dans le pays nantais, contre les projets destructeurs sortis de la tête des aménageurs. Sur fond d’effondrement du vivant, ces luttes écologiques s’enracinent autour de la forteresse urbaine. Une cartographie des oppositions se dessine : tout le monde ne se retrouve pas dans le modèle métropolitain, inégalitaire, répressif, à base de start-ups et de vidéosurveillance.

Lire l’article complet de Nantes Révoltée avec la présentation de tous les projets.

A suivre, et à compléter !

La Zad du Carnet soutient la marche des solidarités ! (17/10)

Aujourd’hui, la marche des solidarités arrive à Paris avec un départ multiple de nombreuses régions. En soutien avec le combat de tout·es les migrant·es, sans-papiers face à la barbarie des Etats, nous avons pris une photo avec une banderole “All Carnet Against Borders”.

Pour la régularisation des Sans-Papiers, un logement pour toutes et tous et la fermeture des Centres de rétention administratif. Pour notre humanité à toutes et tous.

Ne nous prêtons pas aux photos de carnaval !

Nous souhaitons relayer article de paris-luttes infos sur une demande illégale des policiers. Ils demandent en garde à vue, ou même en contrôle d’identité sur la voie publique aux gens de s’habiller en noir pour les prendre en photos et peuvent utiliser ensuite ces photos pour incriminer les gens.

Cette pratique a déjà eu lieu à Nantes pendant un contrôle d’identité sur la voie publique avant une manifestation.

Il est important de connaître ses droits et de savoir que l’on peut refuser catégoriquement ce genre de demandes et que cela ne constitue pas un délit.

Nouvelles de la Zad de la Dune

Après un article de Ouest-France sur le projet du port de plaisance de Brétignolles nous apprenant que les associations environnementales prévoient de négocier sur le projet, nous repartageons un écrit des copain·es de la Zad de la Dune.

Les associations environnementales négocient avec le conseil communautaire de Saint Gilles Croix-de-Vie

Pour le conseil communautaire de Saint gilles, il est necessaire de négocier avec la LPO, Surfrider et la FNE la sortie du ”conflit actuel en faisant émerger des réponses en phase avec les enjeux de ce territoire et avec les attentes sociétales.” Ces ”attentes sociétales” doivent-elles être définies par des investisseurs sur-friqués, des politicards mégalomaniaques ?

Qu’il soit accompagné par des associations environnementales ou non, revoir un projet saccageant la nature à la baisse pour qu’il soit capitalo-compatible est aberrant.

Autrement dit, un retournement de veste associatif nous mènera-t-il à un choix absurde entre un port en béton verdi, et par exemple un casino ”à impact écologique positif” sur la Dune de la Normandelière? La ZAD de la Dune ayant été évacuée et brulée par la milice de la mairie laissera-t-elle place aux ventres mous de la politique par négociation?

Besoin de soutien à la Zad du Carnet

Après cette semaine chargée en expulsions et dure émotionnellement et physiquement, la Zad du Carnet demande des soutiens importants sur place dès vendredi 16 octobre matin.

L’hélicoptère de la gendarmerie est passée de nombreuses fois au-dessus de la zone, dont une fois à 20h30 aujourd’hui, et le déploiement en gendarmes mobiles dans les environs est impressionnant. Plus de 300 gendarmes pour l’expulsion du Village du Peuple et la manifestation de soutien à Saint-Nazaire de ce jeudi 15 octobre à 18h a été très surveillée : gendarmes mobiles, bac, etc.

Des chantiers constructions pour finir la nouvelle cabane collective sont prévus ce week-end.

Pour être tenu au courant en cas d’expulsion, un article mis à jour très régulièrement sera publié sur ce site internet.

Pour toute information concernant la présence de gendarmes ou toute question, n’hésitez pas à contacter zadducarnet[at]riseup.net.

Le Village du Peuple de Donges est expulsé (15/10)

Le Village du Peuple lutte contre la bétonisation de 58ha de l’autre côté de l’estuaire de la Loire.

D’après nos informations, l’évacuation a duré de 8h à 12h30, heure où le dernier militant a été évacué. Plus de 300 gendarmes mobiles venant de Paris, Nantes, Saint-Nazaire et de Caen entre autres villes étaient mobilisés face à environ entre 20 et 40 soutiens. De nombreuses routes autour du Village du Peuple étaient bloquées et une déviation de la D100 avait été mise en place.

Plusieurs personnes ont été interpellé.es notamment pour refus de donner leur identité. Nous n’avons actuellement pas d’informations sur de potentielles gardes à vues.

Un rendez-vous de soutien a été donné ce soir à 18h au rond point du Méhan à Saint-Nazaire dans le but annoncé de bloquer le pont de Saint- Nazaire. Les gendarmes mobiles sont déjà positionnés des deux côtés du pont.

La commune de Rezé lundi(squat), la zad de Roybon mardi, le squat de l’ambassade à Nantes mercredi, le Village du Peuple ce jeudi, les expulsions s’enchaînent.

Nous souhaitons rappeler que la Zad du Carnet a besoin de soutien sur place en permanence afin de faire vivre le lieu et de le défendre.


Mise à jour 19/10

Quelques articles :

La caisse de soutien en ligne est lancée !

La mobilisation pour défendre l’île du Carnet génère des frais, que ce soit sur la zone occupée, pour la communication ou juridiquement. Une cagnotte pour supplémenter les dons directs faits à Stop Carnet vient d’être lancée en ligne, n’hésitez pas à la diffuser, ou à donner si vous en avez les moyens !

Tous les gestes de soutien sont les bienvenus et le financier en est un parmi d’autres, vous pouvez aller suivre les besoins concrets du moment sur zone sur la page “nous soutenir“, ou nous contacter pour plus de précision (zadducarnet@riseup.net) !

Les aides logistiques (mise à disposition de camion, d’eau ou de matériels de construction) ou présentielles sont toujours les bienvenues. Lien vers la cagnotte :

Expulsions : Commune de Rezé 12/10 et Zad de Roybon 13/10

C’est avec tristesse que nous apprenons que les expulsions pleuvent ces derniers jours. Hier, la Commune de Rezé a été évacuée par les forces de l’ordre. Aujourd’hui, depuis 7h30, la Zad de Roybon subit une attaque de gendarmes.

Des liens forts unissaient nos lieux. Par exemple, la Commune de Rezé prévoyait une soirée de soutien à la Zad du Carnet dans son squat. Ces derniers temps, de nombreuses personnes ont voyagé entre Roybon et le Carnet afin de se rencontrer, de partager nos expériences et tout simplement de changer d’air.

En soutien, les copaines de la Zad du Carnet ont pris une photo !

Lettre ouverte du Village du peuple à la CARENE

Lundi 12 Octobre 2020
Le Comité du Village du peuple, Donges.

À l’attention des co-président·es de la CARENE ;

Lettre ouverte : Invitation à une table ronde.

Bonjour,

Le Village du peuple doit devenir une zone d’équilibre naturel, la Petite Lande est un havre de paix où règnent l’harmonie et la symbiose. Comme un symbole historique, son vieux pressoir, son four à pain et  son corps de ferme du 18ème siècle doivent être réhabilités afin de correspondre aux enjeux de notre siècle.

Pourquoi vouloir détruire ce lieu alors que ses occupant·es s’engagent dans la réalisation d’un projet convivial et solidaire envers toutes et tous ? À long terme nous envisageons une activité maraichère, la réhabilitation de la forge et la restauration du four à pain, afin d’appuyer l’économie locale dans un souci de résilience écologique.

Le Village du peuple se veut un lieu éducatif et d’accueil pour chacun·e, via des événements intergénérationnels fédérant associations et collectifs dans un objectif commun de partage. Le Village du peuple a besoin de l’appui de toutes et tous.Il est inadmissible que nous continuions à être traité·es comme des terroristes alors que nous agissons en faveur du vivant.

Notre objectif immédiat est de stopper toute activité néfaste sur cette zone humide, dans l’attente d’une concertation globale autour de l’avenir de ce bocage. Nous avons posé des barricades qui bloquent la route des engins, mais qui ouvrent la voie pour d’autres projets. Nous appelons aussi à ce que notre lieu de vie principal ne soit plus menacé d’expulsion. Nous sommes prêt·es à engager le dialogue afin de trouver un éventuel accord: nous appelons à une rencontre avec la CARENE, les élu·es locaux et tou·tes les acteur·ices concerné·es par l’aménagement de la Zone.

Nos différentes parties ont tout à gagner de cette rencontre. D’un point de vue médiatique, une entente serait intéressante pour l’image que vous véhiculez auprès de l’opinion publique. En cas de refus de dialogue, une fracture irrémédiable risque de se creuser, nuisant à l’intérêt général et écologique.

L’important pour nous est la préservation du vivant, le respect des dignités humaines, et la protection du Village du peuple. Nous ne lâcherons rien.

Dans l’attente d’une réponse, nous vous assurons de toute notre considération dans ce dossier.

Cordialement,

Le comité du Village du peuple.
Contact : levillagedupeuple(à)riseup.net