Lettre des roselières en lutte au Carnet

Bienvenue à tou.te.s sur l’infolettre de la ZAD – Octobre 2020

— DES NOUVELLES DE L’OCCUPATION ET DE LA LUTTE –

L’occupation

L’occupation sur le site du Carnet se structure depuis le mois de septembre ! Le site comprend désormais un stand info/accueil devant les chicanes, un atelier de réparation de vélos, un stand cuisine, un espace en mixité choisie avec une cabane en construction, une tente d’infokiosque « Chez Mamie Zad », une cabane collective, des espaces de vie et de dodo. Tout cela est agrémenté de superbes banderoles et panneaux de toutes les couleurs ! Les lieux de vie et de lutte se structurent petit à petit. L’objectif est d’empêcher l’entrée d’éventuels bulldozers, de la gendarmerie mobile et de tentatives d’accostages de la gendarmerie qui menaceraient les occupant.e.s.

La pression policière reste importante et nous mettons en place des outils de communication et d’action juridique pour y résister. Nous aurons besoin de soutien pour prendre en charge collectivement les amendes des copaines qui en ont eu injustement…! (cagnotte en ligne ?)

L’organisation collective elle-aussi se construit avec des AG et des réunions de groupes qui permettent de coordonner la vie collective : logistique, commodités, lien avec les voisin.e.s et la lutte contre toutes les formes d’oppressions.

Malgré le froid et l’humidité qui s’installe, nous restons motivé.e.s à occuper le site. Les repas près du feu, les instruments de musique et les chansons rythment nos soirées.

La lutte politique

De nombreux groupes et associations se sont aujourd’hui placés en soutien à la lutte, localement et nationalement. Le relais médiatique est très important jusqu’à mettre en doute les associations environnementales locales (Bretagne Vivante, la LPO, France Nanture Environnement et SOS Loire Vivante) sur leur ancien positionnement. Celles-ci ont publié une tribune où elles présentent à demi mot leur opposition au projet (visible ici). EELV national s’est également positionné en opposition au projet (voir ici).

Le terrain juridique

Sachant l’avancement du projet, les recours contre le projets sont pour la plupart trop tardifs pour ralentir la réalisation des travaux. Cependant, le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE) et Notre Affaire à Tous devraient publier le 20 septembre un recours au fond sur les travaux du projet. D’autres pistes sont à l’étude ! A suivre…

***


— PROCHAINES DATES —

OCTOBRE

Week-end du 24 et 25 octobre : Soirée estuaire. Présentation de ressources sur l’île du Carnet à travers des cartes d’implantation de la faune et la flore, présentation du projet du GPMSN, retour sur le Village Du Peuple.

À Nantes :


***

— PUBLICATIONS RÉCENTES (de nous et/ou des copaines) —

Appel local aux collectifs copains à soutenir la mobilisation

Appel national à rejoindre l’estuaire de la Loire

Article sur l’évacuation du Village Du Peuple (Basta mag ou Reporterre)


***

— NOS ARTICLES PRÉFÉRÉS —


Accéder au bassin versant – TERRESTRES

“Un bassin-versant est quelque chose de merveilleux à prendre en compte : ce processus (pluie, cours d’eau, évaporation des océans) fait que chaque molécule d’eau sur terre fait le grand voyage tous les deux millions d’années. La surface est sculptée en bassins-versants – une sorte de ramification familiale, une charte relationnelle et une définition des lieux. Le bassin-versant est la première et la dernière nation dont les limites, bien qu’elles se déplacent subtilement, sont indiscutables. Les races d’oiseaux, les sous-espèces d’arbres et les types de chapeaux ou les habits de pluie se répartissent souvent par bassins-versants. Pour le bassin-versant, les villes et les barrages sont éphémères et ne comptent pas plus qu’un rocher qui tombe dans la rivière ou qu’un glissement de terrain qui bouche temporairement la voie.” (à retrouver en intégralité ici)

Les 78 sites clefs en main de Macron – INDYMEDIA

“Le 20 janvier dernier au Château de Versailles, le président Macron accueillait lors du sommet « Choose France » 200 grandes fortunes industrielles, dont les PDG de Total, Coca-Cola, Netflix ou encore General Electric. Le projet est simple : les inviter à participer à la « reconquête industrielle » des territoires français en leur offrant douze sites dits « clés en main ». En clair, offrir un « prêt-à-construire » au nom de l’attractivité et de la compétitivité. L’idée est de court-circuiter les procédures environnementales pour permettre aux industriels d’implanter leurs projets rapidement et à moindre coût. Notre environnement est encore une fois bradé aux patrons” (à retrouver ici, article plus complet sur actu-environnement mais en accès limité, à retrouver ici)


***

– ZOOM SUR UNE ESPÈCE OCCUPANTE avec nous SUR LA ZONE –


Le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus)

Ces individus fréquentent les zones humides. Il est en danger d’extinction en France du fait notamment de la chute des habitats humides depuis le début du XXème siècle et au niveau local quasi menacée suite aux destructions des roselières sur l’estuaire de la Loire.

Cet oiseau se retrouve souvent en groupe après la période reproductive dans les roselières et chante un gazouillis assez typique, qui crée une ambiance sonore palpitante ! Lorsqu’il chante, il étale largement sa queue et met ainsi en évidence les bords blancs contrastant avec la partie centrale noire. Il est identifiable grâce à son chant typique ainsi que par le masque noir des mâles lorsqu’il est perché sur les branches des phragmites (roseaux). En période hivernale, où des populations nordiques viennent séjourner en France, on trouvera les individus de cette espèce aussi en zones agricoles (prairies et cultures). Il apprécie les insectes, araignées, mollusques, crustacées et graines des phragmites notamment. Le vol du bruant est ondulant quand il évolue au-dessus de la phragmitaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *